Comment créer un livre au format ePub ?

De ORSWiki
Aller à : navigation, rechercher

ePub est le format de prédilection pour la tablette iPad. Bien sûr l'iPad peut lire les fichiers pdf, mais si on veut avoir toutes les fonctionnalités du logiciel iBooks (par exemple le dictionnaire et la prise de notes sur le texte du bout des doigts, dans le document), il faut utiliser le format ePub. Pour arriver à produire des ePub, il faut d'abord, sous Word, remplacer la Table des Matières par une T.M. hypertexte (sans n° de page), puis sauver au format html filtré. Ensuite il faut utiliser Google’s Sigil (http://code.google.com/p/sigil/), ouvrir le html filtré, presser F8 pour rétablir le titre, l'auteur et la langue (qui sont perdus), ensuite presser Ctrl-T pour (re-)créer la table des matières (automatiquement, à partir de celle du document Word : Titre 1, Titre 2, ...), et ensuite sauver au format ePub, c'est tout. Attention, le nom du fichier Word ne doit pas contenir d'espace (sinon Sigil produit un ePub invalide, lisible dans Sigil seulement, mais qu'on ne peut pas par exemple convertir dans un autre format).

Note : le format html filtré de Word 2003 a un défaut : la gestion des retraits à gauche de la première ligne d'un paragraphe ne fonctionne plus dans le fichier ePub, avec cette technique utilisant Sigil. Par contre, avec Word 2007, tout fonctionne très bien.

Sur l'application iBooks de l'iPad, la consultation (et surtout la prise de notes) d'un fichier ePub créé de cette manière devient de plus en plus lente lorsque la taille du fichier augmente : visiblement les développeurs d'Apple n'avaient pas prévu un tel cas de figure, ils pensaient plutôt traiter un fichier par chapitre à l'intérieur du fichier ePub. Lorsque l'on convertit ce fichier ePub en fichier mobi pour Kindle (voir ci-dessous), le problème ne se pose plus, ce qui montre qu'on peut aussi programmer de façon plus robuste (à moins que cela vienne d'un problème de conception du format ePub).


En fait une solution existe dans Sigil, grâce aux 2 menus :

Insérer : Marqueur de séparation

Edition : Subdiviser où son les marqueurs

Il suffit donc d'insérer des sortes de "sauts de fichier" (mais internes au document composite epub), par exemple avant chaque chapitre d'un livre, puis subdiviser et c'est tout. Le seul problème que cela peut poser, c'est si vous utilisez des liens hypertextes d'un chapitre vers un autre, ils ne fonctionneront plus avec ces subdivisions.


L'autre inconvénient de l'application iBooks, c'est qu'elle ne traite pas de la même façon l'espace insécable de Word, en particulier lorsque celui-ci est utilisé pour obtenir un espacement fixe dans un texte justifié : on veut par exemple que tous les signes de ponctuation double (:;?!) soit séparés par un espace fixe avant le signe, et non un espace qui peut s'agrandir comme pour l'espace après le signe de ponctuation. Bon, ce n'est qu'un détail, mais le Kindle lui prend bien en compte le même caractère que celui de MS-Word, ce qui montre qu'Amazon et Microsoft ont au moins réussi à se mettre d'accord sur ce point, ce qui n'est pas le cas avec Apple (si ce dernier a choisi un autre caractère pour cela, alors cela va rendre difficile la gestion de document unique pour l'ensemble des plateformes, à moins que l'on puisse faire un remplacement automatique).


Pour lire les fichier ePub sur PC Windows : CoolReader (il permet de vérifier que le fichier est sans erreur, notamment avant de le convertir au format .mobi)

http://sourceforge.net/projects/crengine/?source=dlp


Pour lire les fichiers ePub sur Android : Moon+ Reader

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.flyersoft.moonreader


Voir aussi : Comment exporter les notes d'iBooks ?


Comment créer un livre au format .mobi ?

Le format Mobipocket (.mobi) est le format du Kindle d'Amazon. Le moyen le plus simple et le plus fiable d'obtenir un document sous ce format est de le convertir depuis le fichier ePub produit à l'étape précédente : presque tous les convertisseurs ignorent la table des matières intégrée dans les menus de l'application de lecture du fichier .mobi, sauf quelques-uns, par exemple : http://ebook.online-convert.com/fr/convertir-en-mobi]


Le document final respecte bien tous les attributs, y compris les espaces insécables (lesquels sont ignorés par exemple par l'application iBooks sur iPad, mais en tout cas ils sont bien conservés dans le fichier). Le seul petit défaut rencontré (sur plusieurs sites de conversion) est le changement des listes numérotées en lignes centrées sans numéro.